Services à la personne et services à domicile

services à domicile

Face aux longues journées mouvementées du quotidien, chaque famille essaie de trouver ses repères et s’organiser à sa façon. Certaines s’en sortent, tant bien que mal. D’autres n’y arrivent pas et font appel aux services à la personne et à domicile. De quoi s’agit-il exactement et comment en bénéficier ? Voici quelques éléments de réponses.

Services à la personne : qu’est-ce que c’est ?

Par définition, les services à la personne englobent toutes les activités visant à aider les particuliers en fonction de leurs besoins. Ils ont un caractère social et figurent dans le programme de soutien de l’Etat. Ainsi, ils sont soumis à une réglementation rigoureuse, qui définit les caractères légaux régissant les fonctions des personnels d’aide à la personne et à domicile. Ces derniers peuvent exercer librement  concernant les activités récurrentes d’aide, mais nécessitent un agrément pour l’assistance aux publics fragiles. Il s’agit notamment des personnes âgées, dépendantes, handicapées ou les jeunes enfants. Les services qui leur sont destinés nécessitent des compétences spécifiques pour les gestes du quotidien, comme le ménage et repassage ou les déplacements. Les personnes qui sont inscrites dans le registre des organismes de services à la personne sont soumises aux lois y afférentes, sous peine de retrait de leur agrément et de leur radiation de l’ordre de l’organisme, dans le cas contraire.

Les différentes prestations de services à la personne

Les services à la personne et à domicile sont regroupés en trois catégories. Ce sont : les services à la famille qui englobent toutes les activités liées à la vie familiale (garde d’enfants, soutien scolaire, etc.), les services aux personnes dépendantes qui sont les aides et soins aux personnes fragiles (déplacements et gestes du quotidien), et les services de la vie quotidienne qui s’occupent de toutes les tâches ménagères (préparation des repas, jardinage, nettoyage des maisons, courses, etc.).

Les activités des services à la personne sont soumises à des règles, elles peuvent être divisées en deux groupes : celles qui sont soumises à un agrément et celles qui peuvent s’exercer librement sans agrément. Le premier englobe les accompagnements aux personnes, qui ont besoin de soutiens permanents pour toutes les activités du quotidien. Il touche les enfants de moins de trois ans, notamment en ce qui concerne la garde et les déplacements. Il touche également les personnes âgées en manque d’autonomie, qui ont besoin d’aide notamment pour les travaux de ménage et repassage, les déplacements et l’hygiène corporelle. Et finalement, il englobe toutes les aides prodiguées aux personnes handicapées comme la conduite de véhicule pour les déplacements au travail ou pour toutes les tâches administratives. Quant au deuxième groupe, les prestations non agrémentées, elles concernent généralement les tâches ménagères, administratives et les soins pour les animaux de compagnie. Très souvent, les personnes qui ont recours à ce type de services se trouvent dans l’invalidité temporaire ou nécessitent des accompagnements ponctuels comme la garde d’enfants de plus de trois ans ou leurs déplacements en dehors du domicile familial (écoles, parcs, autres établissements pédagogiques, etc.), ou tout ce qui touche la restauration (préparation ou livraison des repas).

Les démarches à suivre pour obtenir une aide à domicile

Recourir à un service d’aide à domicile nécessite quelques démarches spécifiques. Les personnes, qui répondent aux critères mis en place, peuvent bénéficier d’aides financières provenant de l’État pour faire appel à des services  à domicile. Les bénéficiaires sont classés en deux catégories : ceux qui n’ont besoin d’assistance que pour quelques activités seulement pour faciliter leur quotidien, et ceux qui sont en perte d’autonomie pour les gestes essentiels de la vie courante. Dans la première, les demandeurs peuvent souscrire auprès de la caisse de retraite, de la mairie de la ville où ils habitent  ou le CCAS. Dans la deuxième, qui spécifie les personnes âgées de plus de 60 ans, ils peuvent déposer leurs demandes auprès de l’APA (allocation personnalisée d’autonomie).

Les interventions pour une aide à domicile s’effectuent selon les heures d’interventions octroyées par l’organisme rattaché. Si elles sont issues de la caisse d’épargne, le bénéficiaire peut directement faire appel à des services d’aide à domicile ou un intervenant indépendant, dont les  prestations lui seront facturées et remboursées sous réserve de justificatifs. Par contre, si elles sont issues de l’APA, trois options sont possibles. Le bénéficiaire peut recourir à un intervenant à domicile, faire appel à un prestataire pour services à domicile ou un mandataire. Dans tous les cas, le montant de l’aide est en fonction du revenu du bénéficiaire.

 

Finistère : quelles sont les raisons de choisir Bénodet pour vos prochaines vacances en famille ?
Recette de bière : la qualité du houblon détermine-t-il la qualité de la bière ?

Plan du site